Additif alimentaire

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux denrées alimentaires commerciales conçus pour l'alimentation humaine et/ou à l'alimentation animale.



Catégories :

Additif alimentaire - Numéro E

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux denrées alimentaires commerciales (surtout aliments industriels) conçus pour l'alimentation humaine et/ou à l'alimentation animale.
Il peut s'agir de produits naturels, ou de produits synthétisés («semblable nature» et artificielle). Ils ne faut pas les confondre avec les auxiliaires technologiques[1].

Concernant l'alimentation humaine, ils doivent dans la majorité des pays être portés sur l'emballage, dans la liste notée «ingrédients». Les additifs choisis par les industriels doivent avoir été préalablement autorisés (et figurer à ce titre dans une liste dite «positive» ; liste des additifs alimentaires). Tout additif non porté dans cette liste est de fait illicite. Les additifs sur les étiquetages sont le plus fréquemment rédigés en toutes lettres. Dans le cas où ils portent un code Exx, ils doivent être explicités.

Les organismes chargés de donner un avis sur ces produits sont la Food and Drug Administration (FDA) [2] (aux États-Unis), l'EFSA[3] (elle assiste la Commission européenne pour les pays membres de l'Union européenne et les organismes nationaux pour ses autres membres), le ministère de la santé du Canada (Santé Canada[4]) (au Canada).

Histoire

Certains additifs sont utilisés depuis l'antiquité, dont le sel de mer ou les nitrites par exemple.
L'industrialisation des modes de production s'est accompagnée d'une multiplication des additifs alimentaires. En 1991, le Comité du Codex sur l'étiquetage des denrées alimentaires a accepté et défini les 23 noms de catégories d'additifs alimentaires qui a ensuite été adopté par la Commission du Codex Alimentarius à sa dix-neuvième session (juillet 1991) [5].

Plusieurs caractéristiques différencient un additif d'un aliment ;

Fonctions

Ils peuvent jouer divers rôles :

Agents de conservation et colorants permettent de produire en grande quantité et de transporter les denrées sur qui plus est longues distances, tout en s'assurant qu'elles gardent un aspect appétissant jusqu'au consommateur.

Ils peuvent enfin avoir une valeur nutritionnelle (attention cependant, dans ce cas, une législation spécifique s'applique liée aux allégations nutritionnelles).

Les additifs autorisés se décomposent en plusieurs groupes : les agents colorants codés E1xx, les conservateurs alimentaires codés E2xx, les antioxydants codés E3xx, les agents de texture codés E4xx (dont les émulsifiants par exemple) et E14xx (amidons modifiés) et les autres catégories dont les édulcorants, exhausteur de goût, acidifiants etc. de code 5xx et supérieur. Compte tenu de le développement de la liste et son caractère ouvert, la place occupée par un additif alimentaire dans la liste n'est plus obligatoirement indicative de sa fonction.

Les enzymes servant d'additifs alimentaires figurent au titre des fonctions technologiques qu'elles assurent. Il n'a pas été envisageable de faire figurer ces enzymes à proximité immédiate des autres additifs alimentaires qui exercent des fonctions identiques (par exemple, les agents de traitement des farines). Il a par conséquent fallu consacrer aux enzymes une série 11xx.

La norme générale Codex pour l'étiquetage des denrées alimentaires préemballées précise que les amidons modifiés peuvent être déclarés comme tels dans la liste des ingrédients. Cependant, la série 14xx a été définie pour favoriser l'uniformisation des numéros. Ils font partie de la catégorie des épaississants.

Additifs conçus pour l'alimentation des animaux

Ils font l'objet d'une réglementation spécifique, surtout en Europe sous l'autorité de la DG SANCO qui publie et met à jour un «Registre communautaire des additifs pour l'alimentation animale» [6]. Certains de ces additifs sont autorisés sous conditions spécifiques de manipulation, surveillance après mise sur le marché (avec exigences supplémentaires d'étiquetage des additifs pour l'alimentation animale si indispensable ou, le cas échéant des limites maximales de résidus (LMR) dans les denrées alimentaires produites par les animaux nourris avec des aliments contenant ces additifs. En Europe, les industriels peuvent dans certaines conditions ajouter à la nourriture des animaux ;

Catégories

Les additifs alimentaires définis par la directive 89/107/CEE de l'Union Européenne, du 18 septembre 1989 établissant les catégories dans son annexe I [7] et par la directive 95/2/CE concernant les additifs alimentaires autres que les colorants et les édulcorants[8], a inspiré le Codex Alimentarius[5] :

Acidifiant 
Les acidifiants alimentaires augmentent l'acidité d'une denrée alimentaire et/ou lui donnent une saveur acide, ils ont aussi le rôle d'agent conservateur et d'antioxydant.
Affermissant 
Les affermissants rendent ou gardent les tissus des fruits ou des légumes fermes ou craquants, ou interagissent avec des gélifiants de façon à produire ou à renforcer un gel.
Agent d'enrobage (1)  
Les agents d'enrobages (y compris les agents de glisse), quand ils sont appliqués à la surface externe d'un aliment, lui confèrent un aspect brillant ou le recouvrent d'un revêtement protecteur.
Agent de charge 
Les agents de charge sont des composés autre que l'air et l'eau qui lestent une denrée alimentaire sans en modifier sensiblement la valeur calorifique (agent de lest ou liant).
Agent de traitement de la farine 
Les agent de traitement de la farine sont ajoutés pour perfectionner la couleur ou son utilisation dans la cuisson.
Amidon modifié 
Les amidons modifiés font partie de la catégorie des épaississants, ils sont obtenus au moyen d'un ou plusieurs traitements chimiques d'amidons alimentaires, qui peuvent avoir été soumis à un traitement physique ou enzymatique, et peuvent être fluidifiés par traitement acide ou alcalin ou blanchis.
Agent moussant 
Les agents moussants permettent de réaliser la dispersion homogène d'une phase gazeuse dans une denrée alimentaire liquide ou solide.
Anti-agglomérant 
Les anti-agglomérants sont des agents qui empêchent les poudres, comme le lait, de former des blocs ou de coller ou limitent l'agglutination des particules.
Antimoussant 
Les antimoussants sont des composés qui empêchent ou diminuent la formation de mousse.
Antioxygène 
Ce sont des antioxydants comme la vitamine C qui prolongent la durée de conservation des denrées alimentaires en les protégeant des altérations génèrées par l'oxydation, telles que le rancissement des matières grasses et les modifications de la couleur.
Colorant 
Les colorants alimentaires ajoutent de la couleur à une denrée alimentaire, ou rétablissent sa couleur naturelle. Il existe 3 sortes autorisés en alimentation : les colorants naturels (ex : le vert de la chlorophylle), les colorants de synthèses fabriqués par l'industrie chimique qui comprend les colorants "semblable nature" et artificiels (qui n'ont pas d'équivalent dans la nature).
Conservateur 
Les agents de conservations prolongent la durée de conservation des aliments en les protégeant contre les altérations dues aux micro-organismes (levures, moisissures et bactéries). Cette catégorie comprend : antimicrobien, agent de conservation, agent antimycoses, agent de contrôle, bactériologique, stérilisant chimique/agent de maturation du vin, désinfectant. Le choix des agents de conservations fluctue selon le pH, l'humidité, les conditions de la transformation, les conditions d'emballage, la température d'entreposage et les exigences en matière de distribution. Chaque type d'agent de conservation réunit des conditions spécifiques qui déterminent son efficacité et est soumis à des règlements qui limitent le type et la quantité pouvant être utilisés dans des applications données.
Correcteur d'acidité (2)  
Un correcteur d'acidité est acidifiant ou une base utilisé pour contrôler ou limiter le pH (acide, neutre ou basique) d'un aliment.
Édulcorant 
Les édulcorants sont des ingrédients qui donnent une saveur sucrée aux denrés alimentaires.
Émulsifiant 
Les émulsifiants permettent le mélange homogène de deux ou plusieurs phases non miscibles comme l'eau et l'huile.
Enzyme (3) (4)  
Les enzymes servant d'additifs alimentaires figurent dans le SIN au titre des fonctions technologiques qu'elles assurent. Il n'a pas été envisageable de faire figurer ces enzymes dans le SIN à proximité immédiate des autres additifs alimentaires qui exercent des fonctions identiques (par exemple, les agents de traitement des farines). Il a par conséquent fallu consacrer aux enzymes une série 1100.
Épaississant
Les épaississants sont ajoutées à une denrée alimentaire pour en augmenter la viscosité.
Exhausteur de goût 
Les exhausteurs de goût renforcent la saveur des mets, ils sont utilisés seul ou en association avec des arômes alimentaires.
Gaz d'emballage 
Les gaz autres que l'air, positionnés dans un contenant avant, pendant ou après l'introduction d'une denrée alimentaire dans ce contenant.
Gaz propulseur 
Les gaz propulseurs sont des gaz autre que l'air qui ont pour effet d'expulser une denrée alimentaire d'un contenant.
Gélifiant 
Les gélifiants, confèrent de la consistance par la formation d'un gel. A titre d'exemple, le carraghénane et différentes gommes (adragante, arabique, etc) rendent les pâtés de volaille plus faciles à trancher, moins secs.
Humectant 
Les humectants servent à prévenir le desséchement des aliments en compensant les effets d'une faible humidité atmosphérique ou qui facilitent la dissolution d'une poudre en milieu aqueux.
Poudre à lever (ou agent de levuration)  
Les agents de levuration sont des substances ou combinaison de substances qui dégagent du gaz et , par-là même, augmentent le volume d'une pâte.
Sel de fonte 
Les substances qui dispersent les protéines du fromage, entraînant ainsi une répartition homogène des matières grasses et des autres composants.
Séquestrant (3)  
Les séquestrants regroupent les substances qui forment des complexes chimiques avec les ions métalliques.
Stabilisant (5)
Les stabilisants sont ajoutés à une denrée alimentaire pour permettre de maintenir son état physico-chimique. Les stabilisants comprennent les substances qui permettent de maintenir la dispersion homogène de deux ou plusieurs substances non miscibles, mais aussi les substances qui stabilisent, conservent ou intensifient la couleur d'une denrée alimentaire.
Support 
Ce sont les substances (solide ou liquide (solvants) ) utilisées pour dissoudre, diluer, disperser ou modifier physiquement un additif alimentaire sans modifier sa fonction technologique (et sans avoir elles-mêmes de rôle technologique) pour favoriser son maniement, son application ou son utilisation.

Notes[7] :
(1) Ces substances comprennent aussi les agents de glisse.
(2) Il est précisé que ces agents peuvent opérer des corrections d'acidité dans les deux sens.
(3) L'inclusion de ces termes dans la présente liste ne préjuge pas d'une décision éventuelle quant à leur mention dans l'étiquetage des denrées alimentaires destinées au consommateur final.
(4) Il ne s'agit que des enzymes utilisés comme additifs.
(5) Il est entendu que cette catégorie comprend aussi les stabilisants de mousse.

Les auxiliaires technologiques

Ils servent à la transformation des aliments, mais ne se retrouvent pas obligatoirement dans le produit final, du moins en quantité appréciable. Le plus fréquemment, on ne peut pas les lire sur la liste des ingrédients.

La caféine

La caféine est naturellement présente dans le cacao, le café et le thé, elle est souvent ajoutée aux aliments industriels, surtout les boissons gazeuses.

Les symptômes d'intolérance

Une réaction allergique peut se manifester par des démangeaisons (ou «prurit») de la gorge ou de la peau, une hypersécrétion bronchique, de l'eczéma ou de simples éternuements. Les symptômes peuvent aller jusqu'à la crise d'asthme ou même provoquer un gonflement du visage et des muqueuses respiratoires (œdème de Quincke). Ces derniers peuvent avoir le GMS comme cause. Une véritable allergie peut déclencher un choc anaphylactique : pouls accéléré, chute de tension, coma et risque de mort. Notez que plus on s'expose à un produit potentiellement allergène, plus on développe une intolérance. De plus, un problème avec un aliment peut provoquer une allergie à un autre.

L'absorption de certains additifs alimentaires (colorants et/ou conservateurs) chez les jeunes enfants pourrait modifier le comportement de ces derniers dans le sens d'une hyperactivité[9]. Ce résultat est cependant contesté, surtout par l'Agence Européeene de Sécurité Sanitaire[10].


Notes et références
  1. FAO et OMS, Etiquetage des denrées alimentaires, FAO c/o Lavoisier, 1999 (ISBN 92-5-204142-7) [prés. en ligne], partie Norme générale odex pour l'étiquetage des additifs alimentaires vendu comme tels 
  2. (en) FDA, «FDA's Mission Statement» sur http ://www. fda. gov. Consulté le 17/04/2008.
  3. EFSA, «A propos de l'EFSA» sur http ://www. efsa. europa. eu. Consulté le 17/04/2008.
  4. Santé Canada, «À propos de Santé Canada - Activités et responsabilités» sur http ://www. hc-sc. gc. ca, 05/03/2008. Consulté le 17/04/2008.
  5. ab Codex Alimentarius (1989) Noms de catégorie et dispositif mondial de numérotation des additifs alimentaires. CAC/GL 36-1989, p1-35.
  6. (en) Animal Nutrition - Feed Additives - Community Register of feed additive (mis à jour au 07-03-2008, pour remplacer celui du 7 novembre 2005 référencé «Rev 1»). Cadre : article 17 du Règlement (CE) n° 1831/2003 relatif aux additifs conçus pour l'alimentation des animaux.
  7. ab Parlement européen & Conseil de l'europe, «Directive 89/107/CEE du 21 décembre 1988 relative au rapprochement des législations des États membres concernant les additifs pouvant être employés dans les denrées conçues pour l'alimentation humaine», dans Journal officiel de l'Union européenne, no L 040, 1989, p.  27-33 [résumé, texte intégral (pages consultées le 08/09/2008. ) ]  [pdf]
  8. Parlement européen et Conseil de l'europe, «La Directive 95/2/CE concernant les additifs alimentaires autres que les colorants et les édulcorants», dans Journal officiel de l'Union européenne, no L 61, 20/02/1995, p.  1-56 [texte intégral (page consultée le 19/05/2008) ] . [pdf]
  9. (en) McCann D, Barrett A, Cooper A et Als., «Food additives and hyperactive behaviour in 3-year-old and 8/9-year-old children in the community : a randomised, double-blinded, placebo-controlled trial», dans Lancet, vol.  370, no 9598, 2007, p.  1560-1567 [résumé lien DOI (pages consultées le 30/09/2008. ) ] 
  10. (en) R Watson, «European agency rejects links between hyperactivity and food additives», dans BMJ, vol.  336, no 7646, 2008, p.  687 [résumé lien DOI (pages consultées le 30/09/2008. ) ] 

Bibliographie

  • Marie-Françoise Arden, Guide des additifs alimentaires Paris, De Vecchi, 1988.
  • Antoine Roig, Guide des additifs et polluants alimentaires, Monaco, Éditions du Rocher, 1988.
  • Philippe Galtier, Guide des arômes, colorants, additifs alimentaires, Paris, Delarge, 1976.
  • Maria Denil, Paul Lannoye, Guide des additifs alimentaires : les précautions à prendre.
  • Gérard Brigand, Les additifs, Paris, Institut français pour la nutrition, 1998.
  • P. Vanier et P. Lefrançois, Lexique des produits naturels, Série produits naturels, Montréa, Guide Ressources.
  • J. Adrien, Legrand, Frange, Dictionnaire de biochimie alimentaire et de nutrition, Éditions Technique et documentation, 1981.

Liens et documents externes

Recherche sur Google Images :



"... de Soja (additif alimentaire ..."

L'image ci-contre est extraite du site raffa.over-blog.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (360 x 360 - 45 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Additif_alimentaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu